L'ABRI

Documentaire (catalogue)

AUTEURE – RÉALISATRICE : Marie-Elise Beyne

FORMAT : 73’

PRODUCTION : Sharing Productions

ÉQUIPE :

Image : Marie-Elise Beyne

Cheffe monteuse : Lucie Jego

Monteur son – mixeur : Benjamin Laurent

Étalonneur : Laurent Fénart

Musique originale : Emmanuel Joubert

PARTENAIRES :

Vosges TV

CNC

CNC – Fonds Images de la Diversité

Département du Gard

Procirep – Angoa

Proarti

SYNOPSIS :

Farida tient un hôtel trois étoiles à Nîmes. Depuis un an, elle y reçoit une clientèle singulière. Des personnes sans domicile fixe, des migrants, des femmes victimes de violence, ont trouvé là un abri le temps de la crise sanitaire.
Au fil des confinements successifs, l’hôtel est devenu une microsociété dans laquelle chacun doit apprendre à vivre avec l’autre, quelque soit son histoire et sa différence.

Entre interventions des travailleurs sociaux, entraide et attente, un état des lieux de l’hébergement d’urgence se dessine par ailleurs.

Portrait de la réalisatrice Marie-Elise Beyne

MARIE-ELISE BEYNE

Marie-Elise Beyne a passé une partie de son enfance en Nouvelle Calédonie puis son adolescence dans la ville nouvelle de Cergy alors en construction. Elle y développe sans doute son goût pour les paysages ordinaires. 

De Saint Charles (faculté d’Arts plastiques dépendante de Paris 1), en plus du cursus traditionnel qui lui permet d’accéder à l’histoire de l’art, elle garde le souvenir de sa rencontre avec le réalisateur Joseph Morder qui apprenait aux étudiants à « bricoler » des films en super 8, son matériau de prédilection. Il a sans doute influencé sa façon de réaliser ses premiers courts-métrages de fiction.

Après des stages puis de l’assistanat à la réalisation sur des longs métrages, des téléfilms et des émissions de télévision, Marie-Elise commence à travailler sur des documentaires. Le producteur Jacques Kirsner lui confie alors la réalisation de deux films : l’un pour France 5 traitant de l’Histoire de la diplomatie française et plus précisément de la manière dont le fonctionnement du Quai d’Orsay a évolué au cours des siècles, l’autre pour un Thema d’Arte qui se penche sur les causes sociales du surendettement.

A cette époque, des réalisateurs comme Guy Girard, Eric Pittard ou Xavier Villetard lui communiquent leur goût des récits en musique et le plaisir de travailler la lumière. Leurs manières singulières d’aborder l’Histoire ou de réaliser des portraits de musiciens, d’écrivains, lui permettent de découvrir le documentaire de création. Elle poursuit cet enseignement en résidence d’écriture à l’école documentaire de Lussas où elle développe son film Revoir Cergy.

Aujourd’hui, après plusieurs formations à L’Ecole des Gobelins, elle développe également ce travail en photographie avec toujours comme terrain privilégié la banlieue.